• Choisissez un site
  • FR

Comment préparer le vol autour du monde

L’avion a été imaginé, rêvé, pensé, développé, construit et testé. Les missions préparatoires se sont succédées, avec une difficulté croissante. Et maintenant, nous avons un avion, un avion solaire, mais ce n’est qu’un outil pour voler autour du monde. Nous sommes aujourd’hui au pied du mur. En effet, l’équipe a besoin de bien plus pour réussir le tour du monde. C’est un évènement qui nécessite une longue préparation à chaque étape. Même si l’avion est autosuffisant en énergie, il n’est pas autonome une fois au sol. Une équipe sera chargée de le suivre à travers continents et océans, afin de préparer ses décollages et ses atterrissages. Nous rassemblons ainsi toute notre expertise pour que Solar Impulse puisse accomplir cet exploit ! Christian Le Liepvre, responsable du partenariat Solar Impulse pour Altran, janvier 2015

Quels sont les défis à relever ?

Le HB-SIB

La principale contrainte de Solar Impulse est le temps. Durant son tour du monde, il est amené à traverser des chaînes de montagne, des déserts et également des océans. Par conséquent, il est nécessaire de prendre en compte ces facteurs pour déterminer la meilleure trajectoire de vol et éviter les nuages, la pluie et les turbulences.

L’avion a besoin de soleil : Solar Impulse capture l’énergie solaire dans la journée pour gagner en altitude et pour recharger ses batteries. A la nuit tombée, il passe progressivement de 9 000 m à 3 000 m et les batteries prennent alors le relais.

 Un autre challenge pour Solar Impulse est son propre poids. En effet, l’avion doit être extrêmement léger, afin de consommer le moins d’énergie possible. Pour relever ce défi, même la quantité de résine utilisée pour rassembler les plaques a été réduite ! Les ingénieurs ont ainsi été contraints de trouver le parfait équilibre entre le poids et la performance de l’avion.

L’équipe du Mission Control Center doit de plus superviser les étapes du vol, qui peuvent durer jusqu’à cinq jours consécutifs. Durant cette période, le Si2 doit traverser différentes zones de contrôle aérien ; l’obtention des autorisations de vol en temps réel est alors nécessaire.

 Enfin, l’énorme challenge pour le pilote est de rester seul à bord pendant plusieurs jours même s’il peut compter sur le co-pilote virtuel, lequel l’alerte dès qu’il détecte une anomalie grâce à une alarme positionnée sur son bras.

Quelles solutions apporte Altran ?

Figurant parmi les premiers partenaires du projet, le groupe Altran est plus impliqué que jamais aux côtés de l’équipe Solar Impulse. Au cours des ultimes étapes de ce projet, Altran sera une fois encore au cœur de la mission, mettant son expertise au service de l’aventure. Nos experts auront un rôle décisif.

Les ingénieurs Altran ont conçu un système qui fonctionne comme un vrai co-pilote, aidant le pilote à bord afin qu’il puisse se reposer ou se concentrer sur d’autres tâches.

André Borschberg à bord du HB-SIA

Le SAS (Stabilisation Augmentation System) est un pilote automatique simple qui maintient l’altitude et la trajectoire de l’avion. Le MAS (Monitoring and Alerting System) est un équipement inédit, conçu par sur la base de méthodologies hautes fiabilités. Il compare la trajectoire que devrait suivre le pilote automatique à la trajectoire réelle de l’avion. En cas de divergence détectée par le MAS, il alerte le pilote par un vibreur posé sur son bras afin qu’il reprenne le contrôle de l’avion.

Altran est aussi en charge de l’analyse de sécurité destinée à garantir que l’avion satisfasse les exigences des autorités pour obtenir les certifications et autorisations de vol. Etant donné qu’aucun autre aéronef de ce type n’existe, les méthodes d’analyse classiques doivent être adaptées au cas unique de Solar Impulse. C’est une tâche qui relève évidement de l’expertise Altran. Nos ingénieurs s’occupent également d’analyser et d’améliorer le design du système à oxygène qui permet au pilote de respirer en vol.

La contribution d’Altran la plus cruciale pour Solar Impulse est certainement l’expertise en modélisation et simulation de nos consultants. Au cours d’un vol, l’équipe simule toutes les trajectoires possibles afin de prendre les décisions les plus appropriées. A cause des variations météorologiques, l’avion n’est jamais exactement là où il était attendu ; l’équipe et les consultants Altran doivent donc également améliorer les méthodes de calcul en temps réel afin de consommer le moins possible et d’optimiser le routage. Sur le long terme, l’équipe Altran doit imaginer et simuler des trajectoires et les arrêts potentiels pour trouver ceux qui auront le plus de chance de succès.

Equipe Altran

Focus experts Altran

Christophe Béesau, directeur de projet Altran en modélisation avancée et simulation pour Solar Impulse
Christophe Béesau, directeur de projet Altran en modélisation avancée et simulation pour Solar Impulse

Solar Impulse 2

Assistez à la construction de l'avion du tour du monde !