• Choisissez un site
  • FR

Le Mission Control Center, centre névralgique du tour du monde

Le Mission Control Center et Si2, une connexion permanente

Le tour du monde de Solar Impulse repose en partie sur la relation entre le Mission Control Center (MCC) à Monaco et les équipes Solar Impulse autour de l’avion. Véritable tour de contrôle virtuelle, trente personnes y sont réparties en 4 pôles :

  • Simulation
  • Ingénierie de vol
  • Météorologie
  • Contrôle aérien

 

Elles effectuent en permanence des analyses complexes, en utilisant les données prévisionnelles disponibles et celles reçues de l’avion et de son pilote durant le vol. Ainsi, l’avion et le MCC sont interdépendants,  et les décisions de vol se prennent à l’issue de chaque briefing entre les équipes de la MCC et les pilotes.

L'équipe Flight Strategy and Forecast d'Altran

Photo Christophe
Christophe Béesau – Altran Head of Strategy and Flight Forecast for Solar Impulse

Au sein du MCC, l’équipe Flight Strategy and Forecast d’Altran élabore le parcours de l’avion.  Christophe Béesau et les consultants sont en relation constante avec les trois autres pôles du MCC afin de prendre en compte toutes les variables possibles, et de supprimer les incertitudes liées à ce tour du monde en avion solaire.

Cette équipe Altran est composée de trois personnes. Deux d’entre elles sont en charge des tâches opérationnelles de simulation. La troisième a un rôle de soutien, indispensable pour gérer l’évolution des outils de calculs élaborés par Altran en fonction des demandes exceptionnelles de Solar Impulse, ou pour la vérification d’hypothèses nouvelles.

Avant d’aboutir à cette structure opérant comme une tour de contrôle à distance pour les vols du tour du monde, plus de 39736,2 milliards de kilomètres ont été effectués en vols virtuels, permettant de tester le comportement de l'avion et l'organisation de la MCC. Avec cette utilisation du calcul intensif, nous sommes bien loin des premières prévisions sur une feuille blanche et des calculs élaborés sur un fichier Excel !

Le partenariat avec Solar Impulse s’est construit sur la durée : les missions passées, dont la récente Solar Impulse Across America en 2013, illustrent l’importance et la solidité de cette relation. L’activité du pôle simulation au sein du MCC pendant le tour du monde est l’aboutissement de ce partage de compétences de la part d’Altran.

Une étape du tour du monde au cœur du MCC

Dans les quatre à cinq jours précédant le départ théorique, l’équipe simulation d’Altran effectue des calculs pour trouver une solution de plan de vol et l’optimiser. Le fichier météorologique étant rafraîchi toutes les six heures, l’équipe Altran se relaye en permanence pour y travailler 20 heures par jour. Si les dernières simulations n’invalident pas la fenêtre de départ étudiée, Christophe Béesau donne son feu vert pour le décollage. Les pôles ingéniérie de vol, météorologie et contrôle aérien rendent également leur verdict, permettant la prise de décision finale par le directeur de mission et les pilotes.

Mais la responsabilité du Groupe ne s’arrête pas là ; pendant le vol, l’équipe Altran poursuit ses efforts d’optimisation de la trajectoire de l’avion, en fonction de sa position et des données télémétriques en temps réel transmises directement au MCC. Ses membres recherchent en continu des options de secours (la position d’un aéroport alternatif en cas d’incident, par exemple). L’attention des équipes du MCC ne peut pas se relâcher avant l’aboutissement de tous leurs efforts : l’atterrissage de l’avion.

Pour vivre l’aventure Solar Impulse du point de vue du MCC, découvrez le blog de Christophe Béesau, Responsable Altran de la stratégie et des prévisions de vol pour Solar Impulse.