• Choisissez un site
  • FR

07 avril 2010

2010 : le premier vol de nuit de 26 heures

 

Avril 2010 : Lancement d’une nouvelle saison

Après 7 ans de développement et un saut de puce fin 2009, la saison s’ouvre pour le prototype HB-SIA de Solar Impulse. Le premier vol du 7 avril est une réussite : le pilote d’essai Markus Scherdel a volé pendant une heure, atteignant les 1 000 mètres d’altitude et atterrissant avec des performances meilleures que celles attendues. S’ensuit une série de vols pour tester différents paramètres de l’avion : maniabilité, vitesse, inclinaison, contrôlabilité… Chaque vol permet de mieux comprendre et ajuster cet avion hors normes. 

La série de vols est marquée le 24 mai par le premier vol d’André Borschberg : un nouveau pilote pour le Solar Impulse. Après des années d’entrainement, le co-fondateur du projet peut enfin piloter l’HB-SIA.

 

8 juillet 2010 : Premier vol de nuit

A 7h du matin, le Solar Impulse se dirige vers le lever du soleil en espérant rester le plus longtemps possible dans les airs sans toutefois s’éloigner de la base de Payerne.

Pendant la première partie du vol, l’objectif est de monter en altitude et de charger progressivement les batteries. Aux alentours de 18h, l’avion atteint son altitude maximum de 28 000 pieds (8 500 mètres) et ses batteries sont totalement chargées par les 11 628 cellules solaires situées sur les ailes. Avec le coucher du soleil, le Solar Impulse entame la seconde partie du vol en consommant son énergie potentielle, c'est-à-dire sans énergie directe du soleil ni énergie des batteries, mais en se laissant simplement glisser lors d’une lente descente comme un planeur. 

La troisième partie du vol commence vers minuit : André Borschberg arrive à 4 500 pieds (1370 mètres) d’altitude et commence à puiser l’énergie électrique dans ses batteries à hauteur de 10% par heure. Au lever du soleil, il reste encore suffisamment d’énergie dans celles-ci pour entamer un nouveau cycle jour/nuit. Le principe de « vol perpétuel » étant ainsi vérifié, l’avion se pose après 26h de vol pour que son pilote,  après avoir passé plus de 10h à -20°c, puisse reprendre des forces.

« Ce n’est que le début ! » dit-il fatigué mais très enthousiaste. Cette journée extraordinaire  marque une nouvelle étape vers le tour du monde en avion sans énergie fossile.

 

 

21 et 22 septembre 2010 : Vols en Suisse

Pour clôturer cette saison en beauté, l’équipe de Solar Impulse offre aux spectateurs suisses une série de vols nationaux. Le but est d’effectuer de longues lignes droites au dessus de la Suisse et d’atterrir dans des aéroports internationaux, ce qui nécessite d’arrêter le trafic pendant plusieurs dizaines de minutes.

Lors de la première journée l’avion se pose à l’Aéroport International de Genève pour défiler au milieu des avions commerciaux. Sur le retour vers Payerne le jour même, le HB-SIA survole le Lac Léman et Lausanne. Au cours de la deuxième journée, l’avion solaire vole au dessus de la Suisse jusqu’à Zurich où les spectateurs sont venus en masse pour l’admirer.