• Choisissez un site
  • FR

12 mai 2011

1er vol international pour Solar Impulse

Le premier vol du HB-SIA hors de Suisse a été une réussite totale.

Le Solar Impulse atterrit en douceur après 12 heures et 59 minutes de vol

19h30 : L’avion solaire se rapproche de Bruxelles mais les ascendances thermiques sont encore trop fortes pour envisager un atterrissage serein.

Les responsables de l’aéroport font preuve d’une admirable coopération pour permettre l’arrivée en toute sécurité de l’avion. Contrairement aux autres avions, l’atterrissage HB-SIA nécessite une fermeture partielle de l’aéroport pendant environ 30 minutes ainsi qu’une demi-douzaine de personnes postées au bord de la piste doivent aider l’avion à toucher terre.

20h-21h : le vent tourne plusieurs fois modifiant chaque fois les plans d’atterrissage.

21h05 : à cause de l’apparition d’un vent thermique de mer, l’atterrissage est reporté de 30 minutes.

21h30 : une fois le vent retombée, le Solar Impulse se positionne dans l’axe de la piste, ses feux de positions allumés.

21h39 : le HB-SIA se pose en douceur après quasiment 13 heures de vol uniquement propulsé grâce à l’énergie solaire. Une fois encore le Solar Impulse atterrit avec plus d’énergie qu’au décollage. 

La soirée qui s’ensuit pour fêter cet exploit est une belle introduction à la Green Week où Solar Impulse fera la une de l’actualité. De nombreux événements seront organisés par Altran à l’occasion de cette escale à Bruxelles.

Vendredi 13 Mai 2011 (18h15)

 

Après la Suisse, la France et le Luxembourg, l’avion solaire survole désormais la Belgique. Déjà 10h que le Solar Impulse est dans les airs et tout se déroule parfaitement bien.

17h30 : L’avion passe juste à côté de Liège avant de se diriger vers le Nord-est de Bruxelles. Peu de temps après, André se livre à plusieurs interviews en direct depuis son cockpit. Il semble très satisfait de son vol qu’il qualifie de « tranquille, paisible et très beau ». Il vole au dessus des nuages, à une altitude de 3500 mètres et ne se lasse pas des paysages extraordinaires qui défilent sous ses yeux. Au niveau  énergétique, André ironise « Je capte tellement d’énergie que je ne sais plus où la mettre ! ».

18h : Le soleil diminuant, le Solar Impulse va bientôt commencer à utiliser l’énergie qu’il a stocké toute la journée dans ses batteries. Les nuages se dissipent au dessus de Bruxelles ce qui confirme un atterrissage peu après 21h, si le contrôle du trafic aérien le permet. 

 

Vendredi 13 Mai 2011 (14h15)

 

Cela fait maintenant 6h que le prototype HB-SIA est en vol au dessus de l’Europe.

Cela fait maintenant 6h que le prototype HB-SIA est en vol au dessus de l’Europe. André Borschberg a déjà survolé le Jura ainsi que Nancy et continue sa route à destination de Bruxelles. L’atmosphère est sereine aussi bien dans la salle de contrôle que dans les airs pour André. 

 La nouvelle difficulté de ce vol international est de réussir à se frayer un chemin en toute sécurité au milieu du dense trafic européen. Avec une vitesse moyenne lente comparée à celle des autres avions qu’il croise, le Solar Impulse est un cas très particulier pour le contrôle aérien. En temps normal, la distance de séparation entre les avions est de 300 mètres en vertical et de 8 kilomètres s’ils volent à la même altitude. Dans le cas de Solar Impulse, la marge de sécurité est plus importante. Et un avion qui passe au dessus devra le dépasser d’au moins 900 mètres, à cause des turbulences qu’il crée. Ces turbulences descendent pendant environ 5 minutes à une vitesse de 150 mètres par minute avant de se dissiper.  

Les équipes de Solar Impulse sont en contact permanent avec le contrôle du trafic aérien pour tout changement de trajet, aussi minime soit-il. L’équipe simulation d’Altran continue cependant à calculer toutes les routes envisageables. 

Restez connecté avec nous pour suivre cette seconde moitié du vol.

 Vendredi 13 Mai 2011 (10h15)

 Début du voyage à destination de Bruxelles pour le Solar Impulse

 

 4h00 : L’équipe technique s’active pour préparer le prototype HB-SIA avant son premier vol au-delà des frontières suisses.

5h30 : Toute l’équipe de Solar Impulse se réunit pour un dernier briefing avant le vol si attendu.

7h00 : L’épais brouillard commence à se dissiper et le soleil peut commencer à transpercer les nuages. 

 7h50 : André Borschberg, harnaché et équipé pour résister à ce défi autant technologique qu’humain,  se dirige vers l’avion qu’il va piloter toute la journée. 

 8h00 : Place aux tests de routine : aérofreins, flaps, éclairage et enfin tests moteur… L’avion est prêt pour le décollage.

 8h40 : Le Solar Impulse prend son envol pour un voyage historique en direction de Bruxelles. 

 

André survole en ce moment le lac de Neuchâtel avant de franchir la chaîne du Jura.

Restez avec nous pour suivre ce premier vol international qui devrait durer une douzaine d’heures.

Jeudi 12 Mai 2011 (17h30) 

 Un créneau météorologique favorable doit permettre à l’avion solaire de prendre son premier envol au delà des frontières suisses demain, vendredi 13 mai 2011. Propulsé uniquement à l’énergie solaire, le Solar Impulse doit effectuer son premier vol international à destination de Bruxelles.

 

6h00 : Si les conditions météo sont optimales pour un décollage en toute sécurité, aux commandes de l’avion, André Borschberg devrait décoller de Payerne et s’élever dans les airs pour atteindre une altitude de 3600 mètres. L’avion se dirigera vers la France, survolera le Luxembourg avant d’attendre la Belgique.

 

21h00 : Le trafic aérien se fluidifiant et le risque de turbulences diminuant, le Solar Impulse a la permission d’atterrir à l’aéroport Zaventem à Bruxelles où Bertrand Piccard et toute son équipe attendent André avec impatience. Le vol doit ainsi durer approximativement 12h.

 

L’équipe de simulation d’Altran dirigée par Christophe Béesau est actuellement en train de travailler sur la meilleure trajectoire en fonction de tous les paramètres en jeu (météo, contrôle aérien, réserves énergétiques…). Leur rôle sera aussi primordial pendant le vol puisqu’ils recalculeront à tout moment de nouvelles trajectoires utilisables en fonction des imprévus.

Galerie photo de 2012