• Choisissez un site
  • FR

13 - 29 juin : Rabat-Ouarzazate-Rabat

Un vol symbolique

L’ambition de Solar Impulse n’est pas de « révolutionner l’aviation », comme le souligne Bertrand Piccard, mais bien d’avancer dans l’exploration de nouveaux possibles. Dans cette perspective, Ouarzazate, la destination finale des vols 2012, est hautement symbolique : la plus grande centrale solaire jamais construite y sera inaugurée d’ici à 2020.

Un vol plein de sens donc. Un vol qui n’en a pas moins posé de nouveaux défis. Le climat caractéristique du sud du Maroc, région où se trouve Ouarzazate, est en effet complètement inédit pour le projet Solar : un milieu montagneux, désertique, et marqué par une forte aridité qui engendre des conditions atmosphériques instables. L’équipe Solar/Altran s’est apprêtée à relever ce nouveau challenge.  

Le 13 juin à 8h07 (UTC+1), André Borschberg a pris place dans le cockpit du HB-SIA et a quitté l’aéroport de Rabat, direction Ouarzazate. Huit heures plus tard, alors que l’avion se trouvait entre Casablanca et Marrakech, de violents vents contraires ont rendu la poursuite du vol impossible : il a fallu faire demi-tour. A 0h14 (UTC+1), l’avion a regagné l’aéroport de Rabat-Salé.

« Ceci est une illustration de la hauteur des défis que surmonte cet avion ainsi que les équipes de Solar Impulse tant sur le plan technologique que sur le plan humain. Je suis très confiant en leur capacité à réussir cette étape très prochainement et je suis certain que l'émotion n'en sera que plus grande. », a déclaré Mustapha Bakkoury, président du directoire Masen.

Cette confiance à l’égard de l’équipe Solar s’est comme toujours révélée fondée. Le 22 juin à 7h05 (UTC+1), une semaine après la première tentative,  André Borschberg a embarqué, pour un vol d’une durée de 17 heures et 20 minutes qui, cette fois, l’a mené à Ouarzazate.

En survolant le chantier du futur complexe solaire de Ouarzazate, l’avion Solar Impulse a inauguré la construction de cinq parcs solaires géants. Par l’association de leurs projets, Solar Impulse et la Maroccan Agency for Solar Energy (en charge de la mise en œuvre du plan énergétique solaire au Maroc) souhaitaient créer un symbole fort en faveur du développement des énergies renouvelables solaires. À terme, ce projet pionnier permettra au Maroc de puiser plus de 40 % de son énergie entre le solaire, l’éolien et l’hydraulique. Des solutions plus respectueuses de l’environnement peuvent ainsi être trouvées à force de travail, de recherche et d’innovation. Telle est justement la démarche d’Altran, et le Solar Impulse en est le meilleur exemple.